tombeau des askia

/tombeau des askia
tombeau des askia 2018-03-02T14:39:19+00:00

La spectaculaire structure pyramidale du tombeau des Askia, édifiée par Askia Mohamed, Empereur du Songhaï, en 1495 dans sa capitale Gao, témoigne de la puissance et de la richesse de l’empire qui s’épanouit aux XVe et XVIe siècles grâce au contrôle du commerce transsaharien, notamment du sel et de l’or. L’ensemble, y compris la tombe pyramidale, les deux mosquées à toit plat, le cimetière de la mosquée et l’espace des assemblées en plein air, fut édifié lorsque Gao devint la capitale de l’Empire songhaï et après qu’Askia Mohamed eut fait de l’islam la religion officielle de l’Empire à son retour de La Mecque
Valeur universelle exceptionnelle
Brève synthèse
Le site Tombeau des Askia est situé dans la ville de Gao. Le bien comprend les éléments suivants : la tour pyramidale, les deux mosquées à toit plat, les nécropoles et la place de la pierre blanche. La spectaculaire structure pyramidale a été édifiée par Askia Mohamed, empereur de l’Empire Songhaï, en 1495. Le Tombeau des Askia a été bâti lorsque Gao devint la capitale de l’Empire et que l’Islam fut adopté comme religion officielle.
Le Tombeau des Askia est un magnifique exemple de la façon dont les traditions locales ont adapté les exigences de l’Islam en créant une forme architecturale unique dans tout le Sahel d’Afrique de l’Ouest. Vestige le plus important et le mieux conservé du puissant et riche Empire Songhoy qui s’épanouit dans l’ouest de l’Afrique aux XVe et XVIe siècles, sa valeur repose également sur sa forme architecturale de tombeau/minaret, ses salles de prières, son cimetière et son espace pour les assemblées qui ont survécu et sont encore en activité. Sur le plan architectural, le Tombeau des Askia est un exemple éminent du style soudano-sahélien qui se caractérise par des formes arrondies résultant du renouvellement régulier de la couche d’enduit érodée à chaque hivernage par les pluies rares mais violentes. La forme pyramidale du tombeau, sa fonction de minaret central ainsi que la longueur et la forme des pièces de bois composant l’échafaudage permanent, apportent au Tombeau des Askia des caractéristiques architecturales uniques.
Critère (ii) : Le Tombeau des Askia reflète la façon dont les traditions de construction locales ont intégré, en réponse aux besoins de l’Islam, des influences de l’Afrique du Nord pour créer un style architectural unique dans le Sahel d’Afrique de l’Ouest.
Critère (iii) : Le Tombeau des Askia est un vestige important de l’empire Songhaï qui domina les terres du Sahel d’Afrique de l’Ouest et contrôla le commerce lucratif transsaharien.
Critère : (iv) : Le Tombeau des Askia reflète la tradition architecturale caractéristique du Sahel d’Afrique de l’Ouest et en particulier l’évolution des édifices au fil des siècles à travers les pratiques traditionnelles régulières d’entretien continu.
Intégrité
Le site présente une grande intégrité en ce que toutes ses composantes sont encore en place et qu’il demeure visuellement, socialement et culturellement associé, d’abord à la ville de Gao où ses éléments s’insèrent aux traditions architecturales, puis aux sites associés (Saneye, Gounzourey, Koïma, Mosquée de Kankou Moussa), éléments importants de son interprétation.
Authenticité
Le monument reflète la culture constructive des populations locales en matière d’architecture de terre, même si les réparations nécessaires effectuées de façon régulière ont fini par entrainer quelques altérations mineures. Réversibles, ces altérations (gargouilles en tôles, escalier en ciment, bois d’échafaudage autres que le hasu – Maerua crassifolia) ne nuisent toutefois pas à l’authenticité du site.
Éléments requis en matière de protection et de gestion
Le site est propriété de l’état. Il a été classé en 2003 sur la liste du patrimoine national du Mali et la zone tampon est officiellement reconnue par décret municipal. La gestion du site est confiée à une association créée par le préfet de Gao en 2002 et composée de représentants de toutes les principales parties prenantes.
Le Plan de conservation et de gestion 2002-2007 a été élaboré dans le cadre du programme Africa 2009, en collaboration avec deux experts de CRAterre-ENSAG (Centre international de la construction en terre, Grenoble, France). Sa mise en œuvre a permis d’améliorer l’état de conservation et l’authenticité du site, et de maintenir son harmonie avec le tissu urbain de Gao.
Les objectifs spécifiques à long terme pour la conservation du Tombeau des Askia sont les suivants : réaménager le mur d’enceinte afin d’inclure l’ensemble de l’aire de prière et d’assurer une meilleure visibilité du site depuis l’Avenue des Askia et l’aire des prières ; améliorer progressivement l’état de conservation et l’authenticité du site tout en poursuivant les pratiques traditionnelles d’entretien ; assurer la promotion du site et sa meilleure utilisation en tant que ressource éducative et touristique.